dinamic-entreprises-aide-aux-pme-pmi-vertical

Dinamic entreprises a une catalogue de formations tout neuf !

Dinamic Entreprises propose un catalogue de formations très opérationnelles pour les entreprises qui font une boucle Dinamic, soit Performance Interne, Développement Commercial, Booster, Industrie du Futur avec une partie numérique ou la toute nouvelle boucle Design de l’offre.

dinamic-entreprises-aide-aux-pme-pmi-vertical

Pour la reprise, Dinamic Rebond permet d’avoir encore plus de chances de gérer le post covid !

à découvrir sur LinkedIn et sur le site web de la CCI des Pays de la Loire.

Je suis accréditée dans ce programme DEVCO depuis 2012, dans le programme IduF depuis 2019 et viens d’être référencée dans la nouvelle boucle DESIGN de l’OFFRE et pour des formations aussi !

marketing d’influence en période de crise : du bon sens ?

Les budgets diminuent, les usages changent…

Dans cette étude de SOCIALBAKERS, publiée par VIUZ, on (re)découvre les méthodes pour travailler le marketing d’influence avec efficacité :

  • En avril 2020, l’efficacité du marketing d’influence a diminué de 41 % par rapport à avril 2019, atteignant son point le plus bas depuis au moins janvier 2019.
  • Parmi les secteurs où l’efficacité du marketing d’influence est très performante, on trouve la santé (4,2x), la finance (3,9x), les télécommunications (3,8x) et l’hébergement (2,7x).
  • Au cours des 16 derniers mois, environ 40 % de tous les partenariats de marque ont été conclus avec des micro-influenceurs.

L’idée ? Revenir aux usages de ses clients, redécouvrir le parcours client pour mieux appréhender la manière de les toucher et de leur parler… Du bon sens !

la crise du covi-d chamboule la vision des marketeurs

La dernière étude CISION montre que les responsables marketing sont plus indécis que confiants en l’avenir. La plupart des campagnes ont dû être réorientées pour gérer au mieux l’environnement de la crise.

Par contre, bien sûr, les communicants sont persuadés qu’il faut continuer à communiquer en période de crise et que cela peut-être même une opportunité pour communiquer.

Et les dépenses vont se recentrer sur les réseaux sociaux et la publicité en ligne, distançant encore plus la publicité classique et les événements.

à découvrir sur CISION et à reprendre avec le focus de la rentrée post-covid à l’automne !!

la relation client à l’épreuve de la crise et le rôle de la communication

Pour reprendre le fil de la communication de crise, il est intéressant de prendre de la hauteur par rapport aux expériences des acteurs de l’économie aujourd’hui.

La communication de crise se positionne sur une réassurance pour le client par rapport à l’entreprise qui communique : sécurité, valeurs, action, investissement, ce sont les mots clefs qui doivent motiver le contenu de la communication.

L’entreprise peut par exemple informer sur son comportement par rapport à la crise ou au confinement :

– ses actions comme : la transformation de l’outil de production,

– ses outils de pédagogie : quels moyens de sécurité a-t-elle mis en place par exemple,

– ses valeurs en tant que marque « non essentielle »,

– sa story du confinement.

L’entreprise peut aussi proposer du contenu éducatif (tutos, entraînements à domicile, video, visioconf, etc.), voire du divertissement (vidéo, websérie, enquête, tutos do-it-yourself).

Dans tous les cas, le dirigeant doit rester en contact avec ses clients, et surtout rester vigilant pour comprendre les mutations dans les usages. Qui était le client en février 2020 ? Qui sera-t-il (il ne le sait déjà pas lui-même) en juin 2020 ?? Car demain, les usages seront différents : toujours plus de e-commerce, expérience Drive et auto-passage en caisse en retail par exemple.

La relation client pour servir la communication de crise : conserver (voire optimiser !) le dialogue avec le client et co-concevoir avec lui les conditions de déconfinement.

 

On ne lâche rien !

Un vaccin open-source contre le coronavirus

Un vaccin open-source, c’est peut-être encore virtuel mais ce serait utile !

Une tribune du Monde du 14 mai, à lire urgemment et à partager !

Un collectif de plus 130 personnalités internationales – dont Imran Khan, Cyril Ramaphosa et Joseph Stiglitz – demande dans une tribune au « Monde » de garantir un accès universel et gratuit au vaccin contre le Covid-19.

« L’accès aux vaccins et aux traitements en tant que biens publics mondiaux est dans l’intérêt de toute l’humanité. »

une autre vision de la gestion de crise

Une vision décapante mais intéressante de la gestion de la crise du covi-d avec Thierry Crouzet sur son blog.

emarketing

la relation client au cœur de la crise

Si on écoute les responsables marketing, la relation client est bien un levier de traversée de crise.

Rester proche de ses clients, rassurer, expliquer, revenir aux basiques de la communication pour rester aussi proche que possible, même en période de confinement et pour s’assurer du retour dans les boutiques pour les commerces.

A lire sur e-marketing :

– témoignage d’Yves Rocher

– projet de réouverture des magasins

achats millenials

Un portrait-robot plutôt réaliste des « milleniums »

11 caractéristiques de la génération Z… somme toute classique pour des « petites jeunes » et un brin d’actualité et des technologies utilisées le plus aujourd’hui à ne pas oublier… mais attention aux usages… qui virent aux abus quand on parler digital, source d’info et de com’ dont les Z n’ont pas vécu l’émergence ni les coulisses…

  1. 8 Seconds : capacité à comprendre et rapidité à cliquer
  2. Activists : parler des valeurs et de l’écologie
  3. Anxious : génération anxieuse due à la pression digital
  4. Authentic : une génération qui veut parler de ses vrais problèmes et de sa vraie vie à ses amis sans filtre
  5. Co-Creators : ils veulent participer à la création des marques et des produits
  6. Connected : ils aiment la TV mais passent le plus de temps sur YouTube et sont exposés aux influenceurs de tous les pays
  7. Conscious Consumers : ils sont des consommateurs avertis
  8. Cravers of Experience : ils ont besoin de moments réels
  9. Financially-Savvy : une génération qui épargne et sensible aux applications bancaires
  10. Inclusive : ils veulent accepter la diversité
  11. Selfstarters : une génération d’entrepreneurs

Ce portrait robot est à retrouver chez VIVENDI BRAND MARKETING !

Les pays qui s’en sortent le mieux avec le covi-d sont dirigés par des femmes.

En effet, la gestion de la crise du covi-d est bien différente d’un pays géré par une femme à un pays géré par un homme.

On retrouve cette idée que les femmes vont se battre pour et non pas se battre contre. La méthode employée est dans la pédagogie et pas dans l’obligation.

En rappel : pour se faire une place dans des lieux de pouvoir traditionnellement réservés aux hommes, les femmes doivent être bien meilleures qu’eux, rien ne leur est pardonné.

Un rappel aussi des pratiques efficaces mises en place dans les pays « bons exemples » dans l’article de Les Nouvelles News issu d’une étude américaine !

la crise du covi-d nous oblige à réévaluer l’utilité sociale des métiers

Très bel article de Dominique Meda, tellement bien exprimé pour mieux réfléchir !

En voici un extrait : « Des bataillons d’aides-soignantes et d’aides à domicile – en très grande majorité des femmes – assument des tâches cruciales pour la solidarité entre les générations. Ils assurent la toilette, les repas, l’aide aux gestes essentiels de nos seniors dépendants. Faute de reconnaissance et de rémunération suffisantes, de moins en moins de personnes effectuent ces activités difficiles. Mais on peut aussi penser aux éboueurs, aux personnels des commerces alimentaires…

Soudainement, les titulaires des métiers les mieux payés nous apparaissent bien inutiles et leur rémunération exorbitante. L’un des premiers enseignements de la crise sanitaire, en somme, c’est qu’il est urgent de réétudier la « hiérarchie » sociale des métiers, en accord avec nos valeurs et relativement à leur utilité réelle. »