étude de la BdF sur l’€… intéressante pour lever les aprioris !

Selon la Banque de France, l’inflation est plus maitrisée grâce à l’euro : à découvrir dans l’étude Banque de France sur les 20 ans de l’euro.

of

quand la formation n’est pas à la hauteur !

Il y a encore du boulot… l’envie d’entreprendre, l’envie d’un beau métier, l’envie de réussir sa vie pro, … et si cela se passait d’abord sur les bancs de l’école…

L’étude de décembre 2018 laisse de belles marges de progression et le système éducatif français a encore du pain sur la planche… belle opportunité d’amélioration, isn’t it !

L’article de Ouest France montre encore les disparités selon les classes sociales (les quoi ?) et plus marquées encore pour les filles… eh ! non… on n’y est pas encore dans l’égalité hommes-femmes et dans le monde de l’équité et de l’accès libre aux études…

Déjà au XIXè siècle, Victor Hugo parlait de l’ignorance comme le pire des maux… on est pourtant 2 siècles plus tard… cherchez l’erreur !

story telling

story telling : un atout du marketing de contenus

Quand le marketing de contenu rime avec story telling !

A re-découvrir sur e-marketing !

sur la division du travail

Alain Testart, L’Amazone et la cuisinière, anthropologie de la division sexuelle du travail, Paris, Éditions Gallimard, collection « Bibliothèque des sciences humaines », 2014,

Écriture accessible, lecture aisée, compréhension rapide, réflexions fluides : formidable de logique et de clarté !

CONCORDANCE CONSEIL contact

Oser réfléchir tout simplement !

« Dans la vie, rien n’est à craindre. Tout est à comprendre. » Marie Curie, prix Nobel de physique et prix Nobel de chimie

story telling

Une nouvelle série sur le story-telling : quelques idées à explorer ou à redécouvrir – leçon numéro 4 !

LESSON  4 – Some good advices for story telling (from « once upon a digital time » by Brian Solis for LinkedIn) :

  • According to Nielsen, 83% of consumers trust recommendations from people they know, and 66% trust other consumer opinions posted online.
  • Trust is currency. We seek it. We earn it. We spend it.
  • Your reward ? Reciprocity !

Leclerc et la relation client avec la transformation digitale

Une conférence éclairante du patron de Leclerc lors du Digital Change 2019. Michel-Edouard Leclerc se dit fier de ses adhérents et sait citer ses partenaires gagnants. Voici quelques données qui prêtent à réfléchir sur l’évolution du retail en France.

Retour sur l’expérience de Landernau : ne pas confondre individualisme et in dépendance dans l’aventure Leclerc. Un magasin physique c’est un mélange d’entreprenariat (ego+projet) et de mutualisation des compétences !

Comment Leclerc a investi dans l’informatique ? 1 consommation des softs, 2 partage et échange avec les prestataires, 3 maîtrise de la question du réseau IT et 4 arrivée dans le digital !

Près de 10% du CA est fait en digital, le navire amiral (l’hyper !) réalise 70% et les Drive ont permis une croissance du CA depuis leur installation. L’innovation aujourd’hui : les points relais (expérience nouvelle sur Paris) pour adresser les piétons (le terme « drive piéton » est antinomique sur Google !!) : cf 50% des Français ne voudrait pas avoir affaire avec la livraison chez eux.

Attention : le digital ne se substitue pas à la promesse commerciale ; il faut le faire à sa mesure !

story telling

Une nouvelle série sur le story-telling : quelques idées à explorer ou à redécouvrir – leçon numéro 3 !

LESSON  3- Some good advices for story telling (from « once upon a digital time » by Brian Solis for LinkedIn) :

  • What’s scary is that the power of story and it has very little to do with “traditional marketing,” but that’s actually a good thing.
  • Stories help us make meaning of our lives.
  • Storyboarding, storytelling, engagement, all begins with the customer at the center of everything.

La vision de la relation client dans la banque

Retour du Digital Change 2019 avec les nouveaux horizons de la relation client par la BPCE

Yves Tyrode, directeur général en charge du digital au sein du groupe BPCE, pilote depuis 2016 la transformation digitale du groupe bancaire. Il est reparti de son expérience chez Voyages SNCF et avant chez France Telecom. Lors de la conférence du 22 janvier, il a balayé les grandes dates de la relation client (« Pour comprendre ce qui va se passer, il faut regarder dans le rétroviseur. ») avant d’expliquer les grands principes du digital pour BPCE.

Retour sur l’histoire de la RC :

  • 1è innovation : l’hypermarché
  • 2è innovation : la promesse Apple (vous savez brancher un PC ? vous saurez utiliser un Mac !)
  • 3è innovation : Google en 2001 (une page très légère mais où toute l’info était présente)
  • 4è innovation : l’I-phone (sans souris, sans stylo)

On est passé de « tout sous le même toit » (Carrefour) à « tout depuis chez moi » (Amazon).

C’est-à-dire simplicité + massification des usages. Le client pilote tout.

La transformation digitale se fait pour et par le client et avec le collaborateur. Le départ c’est l’expérience utilisateur et l’arrivée c’est la donnée.

Pour BPCE, la transformation digitale est pensée pour 2020.

1 : banque au quotidien « self care » avec la pertinence des services et la gestion du produit

2 : vente avec beaucoup d’engagement et une expérience digitale avec une expérience humaine ; le digital ne se substitue pas à l’humain ; digitalisation BtoB = présence sur Internet è parcours de vente et autonomie è finir la vente en parlant à quelqu’un

3 : le digital se doit d’être inclusif (des collaborateurs) = obligation de formation et de management

4 : prendre la data sous l’angle de l’usage et pas de la technologie (cf Amazon et Booking)

L’ADN d’une banque, c’est la data (data financière, date santé). La banque a l’obligation de traiter la data d’une manière responsable. Et sans monétisation !

emarketing

Règles de com’ : rester en contact avec l’auditeur en jouant sur le podcast

Le podcast : une manière de rester en lien avec les auditeurs de la radio et sur les usages des cibles surtout, qui ne quittent plus leur Smartphone…

Ou comment l’ancien président de Radio France lance une start-up sur le sujet : Majelan.audio, pour offrir une réponse aux éditeurs qui souhaitent connaître les usages autour du podcast et améliorer la diffusion de ces contenus.*

un témoignage intéressant sur e-marketing !

Cela fait écho à ce que disent les acteurs locaux de la presse : les jeunes ne sont plus sur la radio, ne regardent plus la TV, ne lisent plus les journaux… On peut tout de même encore les atteindre grâce aux podcasts… ou comment s’adapter en suivant les usages !