Dossier MANPOWER : les 7 étapes pour l’émergence des femmes leaders dans les organisations

Dossier MANPOWER : on peut y lire à nouveau que « les choses ne changeront pas d’elles-mêmes, chacun doit mener une action délibérée en faveur de la parité » et qu’il faut suivre les pensées de Pascal : « d’abord se changer soi-même »…

le marketeur acteur du RGPD

Quand le marketeur se doit d’être acteur du RGPD, comme acteur de la cybersécurité et garant de la bonne gestion de l’information dans la relation client !

A découvrir sur Forbes !

 

étude de la BdF sur l’€… intéressante pour lever les aprioris !

Selon la Banque de France, l’inflation est plus maitrisée grâce à l’euro : à découvrir dans l’étude Banque de France sur les 20 ans de l’euro.

ENERGIES RENOUVELABLES A LA CHANTRERIE

Inauguration de l’éolienne et de la centrale photovoltaïque sur le parc de la Chantrerie sur le site de Polytech Nantes

Joli projet bien ambitieux et semé d’embûches contournées pour la réalisation de cette expérience d’énergie renouvelable et de développement durable dans l’objectif d’accompagner la transition énergétique.

 

Le discours de Bernard Lemoult (collège des transitions sociétales) était limpide, je vous cite ici quelques extraits :

  • « enjeu de développement durable, enjeu énergétique et bien sûr enjeu de faire ensemble » car le projet est en collaboration avec les collectivités, les associations et les particuliers usagers de la zone ;
  • le raccordement au réseau électrique et la taxe CSPE ont bien ralenti le projet : « si un projet n’était que technique, ça se saurait ! » ;
  • l’éolienne de plus de 35 mètres a failli ne pas être installée : « il y a 100 raisons de ne pas faire » ;
  • les acteurs sur l’éolien sont des professionnels : « clairs et rassurants » ;
  • la relation humaine et le management sont les clefs d’un projet comme celui-ci : « de vraies qualités relationnelles dans ce collectif pour porter des projets de transition énergétique » ;
  • l’engagement citoyen est nécessaire, on ne peut pas attendre du Gouvernement et de l’État : « participer, monter sur le pont, c’est investir, se mobiliser, s’engager ! »

 

Le projet MINERVE couvre seulement 20% de la consommation de Polytech, comme quoi il y a fort à faire pour une autonomie énergétique sur des parcs d’activité comme la Chantrerie ! Les étudiants sont bien sûrs ambassadeurs de cette mutation. Et pourtant, le changement des usages est « le mythe de Sisyphe : ça démarre avec une communication et des bonnes volontés, ça retombe dès que ce n’est plus accompagné ».

Il y a encore fort à faire ! À votre énergie toujours renouvelable pour bouger sur les ENR !!

CONCORDANCE CONSEIL vol formation

Oser !

« L’acte le plus courageux, c’est encore de penser par soi-même. À haute voix ! » Coco Chanel, créatrice de mode

CONCORDANCE CONSEIL vol formation

of

quand la formation n’est pas à la hauteur !

Il y a encore du boulot… l’envie d’entreprendre, l’envie d’un beau métier, l’envie de réussir sa vie pro, … et si cela se passait d’abord sur les bancs de l’école…

L’étude de décembre 2018 laisse de belles marges de progression et le système éducatif français a encore du pain sur la planche… belle opportunité d’amélioration, isn’t it !

L’article de Ouest France montre encore les disparités selon les classes sociales (les quoi ?) et plus marquées encore pour les filles… eh ! non… on n’y est pas encore dans l’égalité hommes-femmes et dans le monde de l’équité et de l’accès libre aux études…

Déjà au XIXè siècle, Victor Hugo parlait de l’ignorance comme le pire des maux… on est pourtant 2 siècles plus tard… cherchez l’erreur !

CONCORDANCE CONSEIL contact

Oser réfléchir tout simplement !

« Dans la vie, rien n’est à craindre. Tout est à comprendre. » Marie Curie, prix Nobel de physique et prix Nobel de chimie

Leclerc et la relation client avec la transformation digitale

Une conférence éclairante du patron de Leclerc lors du Digital Change 2019. Michel-Edouard Leclerc se dit fier de ses adhérents et sait citer ses partenaires gagnants. Voici quelques données qui prêtent à réfléchir sur l’évolution du retail en France.

Retour sur l’expérience de Landernau : ne pas confondre individualisme et in dépendance dans l’aventure Leclerc. Un magasin physique c’est un mélange d’entreprenariat (ego+projet) et de mutualisation des compétences !

Comment Leclerc a investi dans l’informatique ? 1 consommation des softs, 2 partage et échange avec les prestataires, 3 maîtrise de la question du réseau IT et 4 arrivée dans le digital !

Près de 10% du CA est fait en digital, le navire amiral (l’hyper !) réalise 70% et les Drive ont permis une croissance du CA depuis leur installation. L’innovation aujourd’hui : les points relais (expérience nouvelle sur Paris) pour adresser les piétons (le terme « drive piéton » est antinomique sur Google !!) : cf 50% des Français ne voudrait pas avoir affaire avec la livraison chez eux.

Attention : le digital ne se substitue pas à la promesse commerciale ; il faut le faire à sa mesure !

échos sur le CES entendus sur DIGITAL CHANGE 2019

Pour conforter les retours du CES (Consumer Electronic Show) lus dans la presse, voici quelques échos des entrepreneurs et entrepreneuses partis à Las Vegas en janvier 2019 !

Les innovations qui seront bientôt sur le marché avec des applications concrètes : livraison par drone, assistants vocaux, maison connectée (souvenons-nous que les frères Guillemot parlaient déjà de domotique en 1995 !), impression 3D et réalité augmentée (RA = voir mieux que le réel avec du virtuel ; RV = plongée dans l’environnement virtuel).

Selon son niveau de maturité, la technologie va prendre effet, comme la 5G ou la voiture autonome qui est bien au-delà maintenant du prototype de salon.

Pour rester dans l’environnement de la voiture, les grands fabricants de voiture vont passer de la vente de véhicules à la vente de voyage ! Il faut passer du hard au soft et le soft c’est la couche de services !

Les interactions vocales seront intégrées dans tous les outils du quotidien  (Legrand a déjà inventé des interrupteurs connectés). La voix est le cheval de Troie des GAFA pour pénétrer les « home-sweet-home » et récupérer les données.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a tout un écosystème pour travailler sur ces nouveaux concepts. Le dirigeant d’entreprise qui souhaite intégrer une de ces nouvelles technos dans son offre peut s’appuyer sur pléthore d’acteurs. Le CES est justement le bon endroit pour réseauter.

Et le CES qu’est-ce que c’est ? Un salon des innovations plus que de la technologie en fait ! Cette année, un salon très frenchy et un seul stand pour la French Tech, sans présence de politiques et une disponibilité totale des exposants puisqu’avec le décalage horaire, ils sont « dispo » sur place.

Le CES, un salon exclusivement masculin aussi, même si depuis le bad buzz de 2018, il y a des efforts de faits pour une mixité dans les conférences et les tables rondes. Des femmes évidemment sur l’Eureka Parc et Start Up ainsi que sur les stands du Japon et de la Corée. Les grands constructeurs ont encore des « hôtesses » et les afters sont estampillés « pour les hommes ».

 

Retour d’acteurs du numérique sur le CES 2019 : LEXHUB, EMOTIC, NIJI, THE DARK PIXEL et FEMMES DU DIGITAL OUEST

La marque employeur : levier de management et de recrutement !

Quelques méthodes pour créer la marque employeur ! A à lire sur INDICE RH.