story telling

Une nouvelle série sur le story-telling : quelques idées à explorer ou à redécouvrir – leçon numéro 4 !

LESSON  4 – Some good advices for story telling (from « once upon a digital time » by Brian Solis for LinkedIn) :

  • According to Nielsen, 83% of consumers trust recommendations from people they know, and 66% trust other consumer opinions posted online.
  • Trust is currency. We seek it. We earn it. We spend it.
  • Your reward ? Reciprocity !

où est le rêve de sauver la planète ?

« Si vos rêves ne vous font pas peur, c’est qu’ils ne sont pas assez grands ! »

Ellen Johnson Sirleaf (née en1938 au Libéria), formée aux États-Unis, elle est la première femme élue au suffrage universel à la tête d’un État africain (Le Liberia)

En lisant cet article du Monde… bizarrement j’ai un peu de mal à rêver… sans doute est-ce trop petit ce rêve de sauver la planète… ça doit être ça !

fameuses

retour sur le Printemps des Fameuses !

Très belle édition que le Printemps des Fameuses 2019 sur la journée du 22 mars à Nantes.

Des rencontres d’exception, des conférences de qualité, de l’humour bien dosé et des réflexions étayées de chiffres et argumentées : un savant cocktail pour avancer sur la mixité et la place de la femme dans notre société.

Pour démarrer, en vrac et sans priorité, quelques stats : 50% de femmes dans un monde dominé par les hommes ! Dit avec des chiffres : dans le monde 60% de la production de richesses sont effectués par les femmes, qui ont 3% des richesses et seulement 1% de la propriété ! Statistiques mondiales que l’Europe casse évidemment mais balayons aussi devant notre porte.

Après une mise en scène en musique et en dialogues croustillants, la matinée démarre avec une conférence. L’intervention d’une historienne, Muriel Salle, qui a le chant juste, nous apprend que l’histoire du féminisme n’a pas été écrite et que ce sont les témoignages et la transmission qui permettent de faire vivre un concept ! A vos citations, mesdames qui ont fait avancer la cause pour créer des rôles modèles pour nos filles et qu’elles n’aient pas l’impression de devoir tout recréer ! Cela m’a fait penser aux réflexions de Christel Mouchard et Alexandra Lapierre « Elles ont conquis le monde – Les grandes aventurières » qui montraient bien que ce sont les expériences de celles qui ont écrit leur mémoire ou voulu transmettre leurs aventures qui ont traversé l’histoire.

La matinée se poursuite en atelier, avec une économiste éclairante et motivée, Hélène Périvier, qui nous explique les initiatives de certains pays européens sur la gestion du congé parental, parfois obligatoirement partagé entre mère et père, parfois rémunéré. Où on apprend que la France est le champion européen pour l’offre de prestation d’accueil des tout-petits. Où on retrouve le dilemme allemand : travailler ou avoir un enfant. Où on voit que les pays nordiques laissent l’enfant « à la maison » jusqu’au 18 mois, d’où l’obligation de s’organiser entre parents ! La solution semble un savant cocktail des différentes solutions et surtout un engagement fort des gouvernements pour suivre l’objectif visé : permettre aux femmes de rester sur le marché du travail en jouant aussi le rôle de parent, tout en le partageant « à égalité » avec le père.

Deux représentantes du collectif d’actrices de plus de 50 ans, la commission AAFA-Tunel de la comédienne de 50ans, nous ont montré chiffres à l’appui l’incohérence du monde de la création visuelle et théâtrale : les femmes représentent 50% des adultes de + de 50 ans et pourtant seulement 8% des actrices ont plus de 50 ans à l’écran ou sur les planches. Comme le disent ces dames : « Sans représentation, on n’existe pas ! »

Le Printemps des Fameuses, c’est beaucoup d’humour avec la journaliste du podcast sur Binge Audio « les couilles sur la table », Victoire Tuaillon, qui amène à conceptualiser et à se représenter les masculinités. Pertinent et impertinent ! Un joyau de réflexion et d’humour.

Humour qu’on retrouve avec Laurent Sciamma qui nous parle de sa sœur, réalisatrice et de la montée des marches à Cannes de ces 82 femmes, comme les seules césarisées contre 1688 hommes depuis les débuts du Festival en 1949 : no comment !… Humour jaune avec Didier, Dr Kpote, animateur de prévention qui prêche la bonne parole dans les écoles et doit encore casser des stéréotypes liés à la culture du X qu’ont nos enfants de plus en plus jeunes.

Humour encore avec Alain Labonté et Pénélope McQuade, auteurs de « Moi aussi j’aime les femmes » (éditions Stanké), qui nous apportent un souffle d’air frais du Canada, où la mixité hommes-femmes pose aussi problème, comme la mixité sexuelle et raciale.

Belle journée, jusqu’à la clôture de Jacques Toubon, Défenseur des Droits, qui amène bien des pistes d’action et s’oppose à la légalité pas toujours suivie par les acteurs du droit et de la politique et surtout pas toujours « descendues » dans les usages au quotidien. On en revient toujours à cela : motiver le cœur des acteurs de la mixité, dans leurs usages, dans leur quotidien. La loi est là pour cadrer et pour aider à faire respecter le droit. Mais la morale vient bien de l’individu ! Retour à l’école et dans les familles… l’enjeu est fort.

Le Printemps des Fameuses, c’est l’occasion de se questionner, de réfléchir, de chercher des solutions et de créer des synergies pour avancer sur la question de la femme dans notre société. Rendez-vous est pris pour mars 2020 pour poursuivre réflexions et actions !

story telling

Une nouvelle série sur le story-telling : quelques idées à explorer ou à redécouvrir – leçon numéro 3 !

LESSON  3- Some good advices for story telling (from « once upon a digital time » by Brian Solis for LinkedIn) :

  • What’s scary is that the power of story and it has very little to do with “traditional marketing,” but that’s actually a good thing.
  • Stories help us make meaning of our lives.
  • Storyboarding, storytelling, engagement, all begins with the customer at the center of everything.

La vision de la relation client dans la banque

Retour du Digital Change 2019 avec les nouveaux horizons de la relation client par la BPCE

Yves Tyrode, directeur général en charge du digital au sein du groupe BPCE, pilote depuis 2016 la transformation digitale du groupe bancaire. Il est reparti de son expérience chez Voyages SNCF et avant chez France Telecom. Lors de la conférence du 22 janvier, il a balayé les grandes dates de la relation client (« Pour comprendre ce qui va se passer, il faut regarder dans le rétroviseur. ») avant d’expliquer les grands principes du digital pour BPCE.

Retour sur l’histoire de la RC :

  • 1è innovation : l’hypermarché
  • 2è innovation : la promesse Apple (vous savez brancher un PC ? vous saurez utiliser un Mac !)
  • 3è innovation : Google en 2001 (une page très légère mais où toute l’info était présente)
  • 4è innovation : l’I-phone (sans souris, sans stylo)

On est passé de « tout sous le même toit » (Carrefour) à « tout depuis chez moi » (Amazon).

C’est-à-dire simplicité + massification des usages. Le client pilote tout.

La transformation digitale se fait pour et par le client et avec le collaborateur. Le départ c’est l’expérience utilisateur et l’arrivée c’est la donnée.

Pour BPCE, la transformation digitale est pensée pour 2020.

1 : banque au quotidien « self care » avec la pertinence des services et la gestion du produit

2 : vente avec beaucoup d’engagement et une expérience digitale avec une expérience humaine ; le digital ne se substitue pas à l’humain ; digitalisation BtoB = présence sur Internet è parcours de vente et autonomie è finir la vente en parlant à quelqu’un

3 : le digital se doit d’être inclusif (des collaborateurs) = obligation de formation et de management

4 : prendre la data sous l’angle de l’usage et pas de la technologie (cf Amazon et Booking)

L’ADN d’une banque, c’est la data (data financière, date santé). La banque a l’obligation de traiter la data d’une manière responsable. Et sans monétisation !

emarketing

Règles de com’ : rester en contact avec l’auditeur en jouant sur le podcast

Le podcast : une manière de rester en lien avec les auditeurs de la radio et sur les usages des cibles surtout, qui ne quittent plus leur Smartphone…

Ou comment l’ancien président de Radio France lance une start-up sur le sujet : Majelan.audio, pour offrir une réponse aux éditeurs qui souhaitent connaître les usages autour du podcast et améliorer la diffusion de ces contenus.*

un témoignage intéressant sur e-marketing !

Cela fait écho à ce que disent les acteurs locaux de la presse : les jeunes ne sont plus sur la radio, ne regardent plus la TV, ne lisent plus les journaux… On peut tout de même encore les atteindre grâce aux podcasts… ou comment s’adapter en suivant les usages !

la place de la femme en politique : pas le beau rôle !

Un article du Monde qui se base sur des études quant à la place de la femme en politique et dans les entreprises : quand le modèle dominant a montré ses limites, on fait appel à l’innovation en élisant des femmes aux postes clefs. La situation est compliquée, le risque élevé… et en plus, l’exigence est plus stricte pour ces femmes qui arrivent en « pompier » à des postes complexes dans un environnement de crise !

story telling

Une nouvelle série sur le story-telling : quelques idées à explorer ou à redécouvrir – leçon numéro 2 !

LESSON 2 – Some good advices for story telling (from « once upon a digital time » by Brian Solis for LinkedIn) :

  • Did you know that 80% of B2B buyers expect the same buying experience as B2C customers? B2B customers expect the same personalized and seamless cross-channel and cross-device experiences. This is exactly the time to break new ground. Your customers need you.
  • INFORMATION becomes currency. RELEVANCE becomes the new viral. UTILITY is the new experience. The goal is to talk to and through people and to build a community where the value of belonging is measured in how people feel and what they can do differently as a result of your engagement.
  • Storytelling is both art and science, it’s a dance. It requires emotion, human connection, and an understanding of what motivates and inspires action It’s even harder for business, in that you need the data to know what your customers want. It’s not for everyone, that’s why great storytellers often become cultural icons. Spielberg, Hemingway, Orwell, Grisham, Ogilvy, Bernbach, etc.
stratégie digitale

au sujet du marketing digital…

5 idées pour travailler sur le marketing digital, in english thanks to Smoove  :

  • Ne pas avoir peur des réseaux sociaux !
  • Ne pas oublier les newsletters en les faisant efficaces !
  • Écouter ses clients pour connaître les usages !
  • Personnaliser pour créer la relation !
  • Donner le ton  pour amener l’émotion !
story telling

Une nouvelle série sur le story-telling : quelques idées à explorer ou à redécouvrir – leçon numéro 1 !

LESSON 1  – Some good advices for story telling (from « once upon a digital time » by Brian Solis for LinkedIn) :

  • There’s a reason why 95% of content fails to connect with people.
  • Content is more often designed to be “viral” instead of engaging, useful or empathetic.
  • The people who matter aren’t distracted, they’re focused.
  • Start with what matters to customers and of course the business. Otherwise, very little else matters in the long run.