ENERGIES RENOUVELABLES A LA CHANTRERIE

Inauguration de l’éolienne et de la centrale photovoltaïque sur le parc de la Chantrerie sur le site de Polytech Nantes

Joli projet bien ambitieux et semé d’embûches contournées pour la réalisation de cette expérience d’énergie renouvelable et de développement durable dans l’objectif d’accompagner la transition énergétique.

 

Le discours de Bernard Lemoult (collège des transitions sociétales) était limpide, je vous cite ici quelques extraits :

  • « enjeu de développement durable, enjeu énergétique et bien sûr enjeu de faire ensemble » car le projet est en collaboration avec les collectivités, les associations et les particuliers usagers de la zone ;
  • le raccordement au réseau électrique et la taxe CSPE ont bien ralenti le projet : « si un projet n’était que technique, ça se saurait ! » ;
  • l’éolienne de plus de 35 mètres a failli ne pas être installée : « il y a 100 raisons de ne pas faire » ;
  • les acteurs sur l’éolien sont des professionnels : « clairs et rassurants » ;
  • la relation humaine et le management sont les clefs d’un projet comme celui-ci : « de vraies qualités relationnelles dans ce collectif pour porter des projets de transition énergétique » ;
  • l’engagement citoyen est nécessaire, on ne peut pas attendre du Gouvernement et de l’État : « participer, monter sur le pont, c’est investir, se mobiliser, s’engager ! »

 

Le projet MINERVE couvre seulement 20% de la consommation de Polytech, comme quoi il y a fort à faire pour une autonomie énergétique sur des parcs d’activité comme la Chantrerie ! Les étudiants sont bien sûrs ambassadeurs de cette mutation. Et pourtant, le changement des usages est « le mythe de Sisyphe : ça démarre avec une communication et des bonnes volontés, ça retombe dès que ce n’est plus accompagné ».

Il y a encore fort à faire ! À votre énergie toujours renouvelable pour bouger sur les ENR !!

femmes et communication : cherchez l’erreur !

Le Nouvel Obs avait mené l’enquête sur la place des femmes dans les médias… à méditer !

Beau parallèle avec l’article de l’Express sur le sexisme à la radio : RTL et Europe 1 peuvent mieux faire, France Inter peut s’améliorer encore.

  

CONCORDANCE CONSEIL vol formation

Oser !

« L’acte le plus courageux, c’est encore de penser par soi-même. À haute voix ! » Coco Chanel, créatrice de mode

CONCORDANCE CONSEIL vol formation

of

quand la formation n’est pas à la hauteur !

Il y a encore du boulot… l’envie d’entreprendre, l’envie d’un beau métier, l’envie de réussir sa vie pro, … et si cela se passait d’abord sur les bancs de l’école…

L’étude de décembre 2018 laisse de belles marges de progression et le système éducatif français a encore du pain sur la planche… belle opportunité d’amélioration, isn’t it !

L’article de Ouest France montre encore les disparités selon les classes sociales (les quoi ?) et plus marquées encore pour les filles… eh ! non… on n’y est pas encore dans l’égalité hommes-femmes et dans le monde de l’équité et de l’accès libre aux études…

Déjà au XIXè siècle, Victor Hugo parlait de l’ignorance comme le pire des maux… on est pourtant 2 siècles plus tard… cherchez l’erreur !

story telling

story telling : un atout du marketing de contenus

Quand le marketing de contenu rime avec story telling !

A re-découvrir sur e-marketing !

les tendances des réseaux sociaux

Les grandes idées sur les tendances 2019 du marketing des réseaux sociaux… après 3 mois de recul, qu’est-ce que cela donne ?

A lire sur le blog du modérateur !

CONCORDANCE CONSEIL contact

Oser réfléchir tout simplement !

« Dans la vie, rien n’est à craindre. Tout est à comprendre. » Marie Curie, prix Nobel de physique et prix Nobel de chimie

story telling

Une nouvelle série sur le story-telling : quelques idées à explorer ou à redécouvrir – leçon numéro 4 !

LESSON  4 – Some good advices for story telling (from « once upon a digital time » by Brian Solis for LinkedIn) :

  • According to Nielsen, 83% of consumers trust recommendations from people they know, and 66% trust other consumer opinions posted online.
  • Trust is currency. We seek it. We earn it. We spend it.
  • Your reward ? Reciprocity !

où est le rêve de sauver la planète ?

« Si vos rêves ne vous font pas peur, c’est qu’ils ne sont pas assez grands ! »

Ellen Johnson Sirleaf (née en1938 au Libéria), formée aux États-Unis, elle est la première femme élue au suffrage universel à la tête d’un État africain (Le Liberia)

En lisant cet article du Monde… bizarrement j’ai un peu de mal à rêver… sans doute est-ce trop petit ce rêve de sauver la planète… ça doit être ça !

fameuses

retour sur le Printemps des Fameuses !

Très belle édition que le Printemps des Fameuses 2019 sur la journée du 22 mars à Nantes.

Des rencontres d’exception, des conférences de qualité, de l’humour bien dosé et des réflexions étayées de chiffres et argumentées : un savant cocktail pour avancer sur la mixité et la place de la femme dans notre société.

Pour démarrer, en vrac et sans priorité, quelques stats : 50% de femmes dans un monde dominé par les hommes ! Dit avec des chiffres : dans le monde 60% de la production de richesses sont effectués par les femmes, qui ont 3% des richesses et seulement 1% de la propriété ! Statistiques mondiales que l’Europe casse évidemment mais balayons aussi devant notre porte.

Après une mise en scène en musique et en dialogues croustillants, la matinée démarre avec une conférence. L’intervention d’une historienne, Muriel Salle, qui a le chant juste, nous apprend que l’histoire du féminisme n’a pas été écrite et que ce sont les témoignages et la transmission qui permettent de faire vivre un concept ! A vos citations, mesdames qui ont fait avancer la cause pour créer des rôles modèles pour nos filles et qu’elles n’aient pas l’impression de devoir tout recréer ! Cela m’a fait penser aux réflexions de Christel Mouchard et Alexandra Lapierre « Elles ont conquis le monde – Les grandes aventurières » qui montraient bien que ce sont les expériences de celles qui ont écrit leur mémoire ou voulu transmettre leurs aventures qui ont traversé l’histoire.

La matinée se poursuite en atelier, avec une économiste éclairante et motivée, Hélène Périvier, qui nous explique les initiatives de certains pays européens sur la gestion du congé parental, parfois obligatoirement partagé entre mère et père, parfois rémunéré. Où on apprend que la France est le champion européen pour l’offre de prestation d’accueil des tout-petits. Où on retrouve le dilemme allemand : travailler ou avoir un enfant. Où on voit que les pays nordiques laissent l’enfant « à la maison » jusqu’au 18 mois, d’où l’obligation de s’organiser entre parents ! La solution semble un savant cocktail des différentes solutions et surtout un engagement fort des gouvernements pour suivre l’objectif visé : permettre aux femmes de rester sur le marché du travail en jouant aussi le rôle de parent, tout en le partageant « à égalité » avec le père.

Deux représentantes du collectif d’actrices de plus de 50 ans, la commission AAFA-Tunel de la comédienne de 50ans, nous ont montré chiffres à l’appui l’incohérence du monde de la création visuelle et théâtrale : les femmes représentent 50% des adultes de + de 50 ans et pourtant seulement 8% des actrices ont plus de 50 ans à l’écran ou sur les planches. Comme le disent ces dames : « Sans représentation, on n’existe pas ! »

Le Printemps des Fameuses, c’est beaucoup d’humour avec la journaliste du podcast sur Binge Audio « les couilles sur la table », Victoire Tuaillon, qui amène à conceptualiser et à se représenter les masculinités. Pertinent et impertinent ! Un joyau de réflexion et d’humour.

Humour qu’on retrouve avec Laurent Sciamma qui nous parle de sa sœur, réalisatrice et de la montée des marches à Cannes de ces 82 femmes, comme les seules césarisées contre 1688 hommes depuis les débuts du Festival en 1949 : no comment !… Humour jaune avec Didier, Dr Kpote, animateur de prévention qui prêche la bonne parole dans les écoles et doit encore casser des stéréotypes liés à la culture du X qu’ont nos enfants de plus en plus jeunes.

Humour encore avec Alain Labonté et Pénélope McQuade, auteurs de « Moi aussi j’aime les femmes » (éditions Stanké), qui nous apportent un souffle d’air frais du Canada, où la mixité hommes-femmes pose aussi problème, comme la mixité sexuelle et raciale.

Belle journée, jusqu’à la clôture de Jacques Toubon, Défenseur des Droits, qui amène bien des pistes d’action et s’oppose à la légalité pas toujours suivie par les acteurs du droit et de la politique et surtout pas toujours « descendues » dans les usages au quotidien. On en revient toujours à cela : motiver le cœur des acteurs de la mixité, dans leurs usages, dans leur quotidien. La loi est là pour cadrer et pour aider à faire respecter le droit. Mais la morale vient bien de l’individu ! Retour à l’école et dans les familles… l’enjeu est fort.

Le Printemps des Fameuses, c’est l’occasion de se questionner, de réfléchir, de chercher des solutions et de créer des synergies pour avancer sur la question de la femme dans notre société. Rendez-vous est pris pour mars 2020 pour poursuivre réflexions et actions !