Quand fondamentalisme et capitalisme s’allient contre le droit des femmes

A quelques jours de la journée internationale des droits des femmes, une lecture découverte d’un concept pas si récent et pas si connu… le marketing islamique…

Cela fait peur… non ?
Le marketing islamique… pour faire passer des idées très fondamentalistes et très religieuses sous couvert de répondre aux attentes du marché et masquer ainsi l’envie de convertir en fausse ouverture d’esprit…
Plutôt dangereux face aux ado en crise d’identité et à ceux qui se croient libres en tombant dans les griffes des gourous de la mode !

Alors pour y répondre, quelle solution ? Rester lucides, rester unis dans nos différences et ne surtout pas véhiculer le faux choix des femmes à porter le voile, faux choix manigencé par certains hommes.

Quel effort encore pour déambuler dans la jungle des slogans et des publicités, entre défilés faussement pudiques et délires patriarcaux !

A lire ou relire sur Le Figaro !

dinamic-entreprises-aide-aux-pme-pmi-vertical

Story telling avec Dinamic Entreprises

La petite histoire de Dinamic Entreprises

dinamic-entreprises-aide-aux-pme-pmi

En  2015, j’accompagnais ECOPLAGE, concepteur et maître d’œuvre d’une solution innovante pour lutter contre l’érosion des plages. Société implantée à Ste Luce sur Loire (44), Ecoplage accompagne des communautés urbaines françaises et des sites privés à l’international.

ECOPLAGE BASSE DEF

Arnaud Ballay, pilote Dinamic et directeur technique d’Ecoplage en parle :

« Nous suivons toujours les indicateurs mis en place lors de Dinamic en 2015, et la réunion initiée hebdomadairement permet de piloter l’activité. Le management des agents à l’export est compliqué mais les outils mis en place fonctionnent. Le lancement du projet ENERPLAGE prend tout notre temps et c’est un effort permanent pour travailler le réseau. Là encore nous mettons en œuvre ce qui a été proposé avec Dinamic. »

Retrouvez ECOPLAGE sur : www.ecoplage.fr

La relation client au coeur de la stratégie marketing digital !

La Relation Client en question avec le digital où comment booster la proximité avec ses clients en mettant en place une stratégie digitale.

A découvrir sur e-marketing.

séminaire « la stratégie digitale en jeu » ADN OUEST octobre 2019

Un retour sur une thématique majeure aujourd’hui : la stratégie digitale.

Lors du séminaire ADN OUEST à l’automne dernier, les réflexions tournent autour de 6 points essentiels :

LE BUSINESS – #businessoriented

  • différenciation via le web = bcp de leads même si pas bcp de nouveaux clients
  • prendre le temps de la créativité et de la stratégie
  • projet global : web + rfct produit + pricing + SEA + stock + nom de domaine + actu
  • 18 mois pour les premiers résultats après changement stratégie

LA DATA – #datadriven

  • tout est data !
  • l’enjeu de la data : être au service de !
  • être datacentric pour l’efficacité opérationnelle, le développement commercial et l’innovation
  • la data pour prendre des décisions et se différencier par la valeur

LE CLIENT – #customercentric

  • le ressenti dépasse le dit ou le fait, l’expérience construit les souvenirs
  • l’utilisateur se souviendra et va créé l’image de marque et l’ancrage
  • mode projet : construction (aligner l’offre sur les attentes), mesure (avec indicateurs performants) et analyse (des avis) pour amélioration de l’offre

LE SI – #technopush

  • le SI doit être flexible et un accélérateur de l’innovation
  • le SI est créateur de valeur business
  • pour mettre en place une pltf numérique :
    • évaluer la maturité du SI,
    • adapter son organisation
    • urbaniser le SI,
    • poser une gouvernance de pilotage.

LES PERFORMANCES – #processtransformation

  • le digital touche tous les secteurs et tous les métiers dans l’entreprise
  • è diminution des tâches à faible VA
  • è décloisonnement des silos
  • penser à la chaîne de valeur, l’expérience client, la gestion de produit, l’agilité à l’échec
  • diagnostiquer la maturité digitale
  • créer une organisation apprenante et agile

L’HUMAIN – #socialdigital

  • digital = anticiper, coopérer et innover
  • l’humain au cœur, oui mais comment on fait ?
  • 1 – engagement réciproque
  • 2 – 3 cerveaux / 3 émotions / 3 fonctionnels = trouver la bonne motivation
  • par où commencer ? 1 le dirigeant, 2 les middle managers, 3 une approche systémique, 4 le travail collectif
CONCORDANCE CONSEIL faucon hauteur 2

stratégie avant opérationnel… mais stratégie d’entreprise avant stratégie marketing s’il vous plaît !

La valse des CMO aux States : où comment stigmatiser le marketing quand la stratégie d’entreprise n’est pas claire !

Dans l’article des Echos :

« Le cabinet de chasse de tête évoque en outre des « attentes exacerbées vis-à-vis des directeurs du marketing, à qui l’on demande tout de suite un mélange de magique et de logique pour stimuler la croissance ». 

En clair, on attend d’eux qu’ils soient tout à la fois créatifs et maîtrisent le sujet des données. Avec, à la clef,  une mission titanesque : celle de transformer le marketing de l’entreprise à l’échelle globale, en s’alignant sur la culture existante de l’organisation. Ou en la changeant . »

Comment rater sa stratégie digitale ?

Un rappel d’Emmanuel Derrien, CEO de Enjoy your Business, lors de la journée ADN OUEST « digital week » en octobre 2019 :

LES 7 ERREURS POUR PLANTER SA STRATEGIE DIGITALE :

1 – travailler à l’arrache (sans analyse, sans swot, comme je sens)

2 – rester tout seul pour construire sa stratégie

3 – ne pas formaliser et rester abstrait

4 – louper le lancement (pas de séminaire, pas de com’)

5 – ne pas communiquer pendant le projet

6 – ne pas faire adhérer les collaborateurs

7 – être aveugle sur l’avancée des différents projets

DU BON SENS COMME TOUJOURS : cela ressemble à une mauvaise conduite de projet ! Comme quoi, quand on revient aux objectifs, aux enjeux surtout, et qu’on déploie le mode projet, on est plus sûr d’obtenir de très bons résultats et de pouvoir absorber les impondérables des situations risquées que l’entreprise peut vivre dans la « vraie vie » !

 

REALITE VIRTUELLE selon REALITIM –atelier été 2019 à Nantes – via RESSOURCE, groupements d’indépendants créé en 2018

Belle expérience d’atelier en situation avec REALITIM et grâce au réseau RESSOURCE autour de la réalité virtuelle et de l’immersive learning.

En préambule, c’est quoi la différence entre réalité virtuelle (RV) et réalité augmentée (RA) ?

  • La RV permet de s’immerger dans un environnement créé de toutes pièces et donc virtuel, en 3D, où l’on évolue avec son imagination ; un casque est nécessaire. La RV transforme actuellement les secteurs du jeu vidéo, de l’éducation, du médical et du militaire ;
  • La RA part du monde réel pour y ajouter des éléments virtuels (images, indications chiffrées, éléments 3D par exemple) ; des lunettes sont nécessaires (mais donc moins encombrantes qu’un casque de RV).

 

À savoir :

  • 50% de l’info sont oubliées en 1 heure et c’est 90% en 1 mois !
  • en posture de jeu avec le casque sur la tête, 30% des gens n’avancent pas sur la planche qui s’affiche devant eux, dans le vide alors qu’ils ont les pieds bien posés sur le sol dans la salle !

La RV ou comment permettre au cerveau d’ancrer une expérience au niveau du corps et pas seulement de l’esprit ! Le corps qui s’en souvient aura plus facilement la bonne réaction face à la situation.

C’est le même principe qu’en sophrologie quand on fait de la visualisation positive. On bluffe ainsi le cerveau (logiquement l’hémisphère gauche si jamais il existe !!) en lui faisant croire qu’on a déjà réalisé l’action ou vécu l’événement et zou… on est super efficace en mode réel par la suite !

En formation, c’est génial pour accompagner des techniciens de l’extrême, je pense par exemple aux techniciens télécoms qui grimpent sur un pylône et qui sont forcément « tout seul » là-haut ! Idem pour de la sécurité incendie ou des situations d’urgence qu’on ne peut pas reproduire facilement et qui ne sont jamais tant comprises que dans le vécu.

L’immersive learning accompagne tout à fait bien le e-learning.

Le e-learning permet de simplifier la transmission des compétences grâce aux outils numériques, comme le dit si bien LEARNATECH, un spécialiste du e-learning. Et comme l’immersive learning permet d’ancrer l’apprenant dans la réalité de la discipline sur laquelle il se forme, coupler les deux revient à multiplier les moyens de monter en compétences les apprenants pour une prise de poste plus rapide et une assurance dans le geste plus accessible.

 

 

Témoignage d’une entreprise qui a suivi une boucle « développement commercial » avec DINAMIC ENTREPRISES

En 2015, j’accompagnais en tant que consultante Dinamic Entreprises la société DIP à Saint-Viaud (près de Paimboeuf – 44), ESN spécialisée dans les solutions informtiques de gestion pour les comités d’entreprise. Une boucle « Développement Commercial » a permis à l’entreprise de mieux s’organiser et de développer son chiffre d’affaires.

Aujourd’hui, à l’été 2019, 3 ans après la fin de la boucle Dinamic, voici ce qu’en dit son dirigeant, Thierry Douillard :

« Dinamic apporte plus de leadership et assoit la stature du dirigeant. Aujourd’hui, l’activité est au beau fixe, avec un doublement du CA depuis 2016. On ne va pas chercher les indicateurs mis en place avec Dinamic mais je fais des statistiques et je travaille le réseau. Je poursuis l’action sur les contrats de maintenance et la formation. Dinamic a été un coup de booster. L’organisation commerciale avec le CRM mis en place en 2015, c’est parfait ! »

 

inspiration italienne et Renaissance !

Citation de Léonard de Vinci : « La science est le capitaine et la pratique ce sont les soldats. », parallèle évident entre marketing stratégique et marketing opérationnel ou bien étude/plan stratégique vs déploiement/plan d’actions sur un mode projet !

Comment ne pas s’en inspirer en regardant quelques œuvres du maître !!!!!!

Dinamic Entreprises donne des résultats en Pays de la Loire

DINAMIC ENTREPRISES en Pays de la Loire : un dispositif efficace !

Les résultats par l’image sur le site web !