le marketeur acteur du RGPD

Quand le marketeur se doit d’être acteur du RGPD, comme acteur de la cybersécurité et garant de la bonne gestion de l’information dans la relation client !

A découvrir sur Forbes !

 

content marketing pertinent pour convertir les leads

Les grands classiques à l’honneur : le content marketing comme un axe de conversion des visiteurs en futurs clients !

A lire sur le Blog du Modérateur !

Après ces méthodes pour convertir un contact en client, le travail de la relation client sera primordial dans un second temps. Axe vital qui permet de fidéliser ses contacts et de les transformer en futurs « clients-à-nouveau » ou ambassadeurs ou prescripteurs… Et toujours le content marketing et la cohérence de la communication pour réassurer !

femmes et communication : cherchez l’erreur !

Le Nouvel Obs avait mené l’enquête sur la place des femmes dans les médias… à méditer !

Beau parallèle avec l’article de l’Express sur le sexisme à la radio : RTL et Europe 1 peuvent mieux faire, France Inter peut s’améliorer encore.

  

story telling

story telling : un atout du marketing de contenus

Quand le marketing de contenu rime avec story telling !

A re-découvrir sur e-marketing !

les tendances des réseaux sociaux

Les grandes idées sur les tendances 2019 du marketing des réseaux sociaux… après 3 mois de recul, qu’est-ce que cela donne ?

A lire sur le blog du modérateur !

story telling

Une nouvelle série sur le story-telling : quelques idées à explorer ou à redécouvrir – leçon numéro 4 !

LESSON  4 – Some good advices for story telling (from « once upon a digital time » by Brian Solis for LinkedIn) :

  • According to Nielsen, 83% of consumers trust recommendations from people they know, and 66% trust other consumer opinions posted online.
  • Trust is currency. We seek it. We earn it. We spend it.
  • Your reward ? Reciprocity !

Leclerc et la relation client avec la transformation digitale

Une conférence éclairante du patron de Leclerc lors du Digital Change 2019. Michel-Edouard Leclerc se dit fier de ses adhérents et sait citer ses partenaires gagnants. Voici quelques données qui prêtent à réfléchir sur l’évolution du retail en France.

Retour sur l’expérience de Landernau : ne pas confondre individualisme et in dépendance dans l’aventure Leclerc. Un magasin physique c’est un mélange d’entreprenariat (ego+projet) et de mutualisation des compétences !

Comment Leclerc a investi dans l’informatique ? 1 consommation des softs, 2 partage et échange avec les prestataires, 3 maîtrise de la question du réseau IT et 4 arrivée dans le digital !

Près de 10% du CA est fait en digital, le navire amiral (l’hyper !) réalise 70% et les Drive ont permis une croissance du CA depuis leur installation. L’innovation aujourd’hui : les points relais (expérience nouvelle sur Paris) pour adresser les piétons (le terme « drive piéton » est antinomique sur Google !!) : cf 50% des Français ne voudrait pas avoir affaire avec la livraison chez eux.

Attention : le digital ne se substitue pas à la promesse commerciale ; il faut le faire à sa mesure !

story telling

Une nouvelle série sur le story-telling : quelques idées à explorer ou à redécouvrir – leçon numéro 3 !

LESSON  3- Some good advices for story telling (from « once upon a digital time » by Brian Solis for LinkedIn) :

  • What’s scary is that the power of story and it has very little to do with “traditional marketing,” but that’s actually a good thing.
  • Stories help us make meaning of our lives.
  • Storyboarding, storytelling, engagement, all begins with the customer at the center of everything.

La vision de la relation client dans la banque

Retour du Digital Change 2019 avec les nouveaux horizons de la relation client par la BPCE

Yves Tyrode, directeur général en charge du digital au sein du groupe BPCE, pilote depuis 2016 la transformation digitale du groupe bancaire. Il est reparti de son expérience chez Voyages SNCF et avant chez France Telecom. Lors de la conférence du 22 janvier, il a balayé les grandes dates de la relation client (« Pour comprendre ce qui va se passer, il faut regarder dans le rétroviseur. ») avant d’expliquer les grands principes du digital pour BPCE.

Retour sur l’histoire de la RC :

  • 1è innovation : l’hypermarché
  • 2è innovation : la promesse Apple (vous savez brancher un PC ? vous saurez utiliser un Mac !)
  • 3è innovation : Google en 2001 (une page très légère mais où toute l’info était présente)
  • 4è innovation : l’I-phone (sans souris, sans stylo)

On est passé de « tout sous le même toit » (Carrefour) à « tout depuis chez moi » (Amazon).

C’est-à-dire simplicité + massification des usages. Le client pilote tout.

La transformation digitale se fait pour et par le client et avec le collaborateur. Le départ c’est l’expérience utilisateur et l’arrivée c’est la donnée.

Pour BPCE, la transformation digitale est pensée pour 2020.

1 : banque au quotidien « self care » avec la pertinence des services et la gestion du produit

2 : vente avec beaucoup d’engagement et une expérience digitale avec une expérience humaine ; le digital ne se substitue pas à l’humain ; digitalisation BtoB = présence sur Internet è parcours de vente et autonomie è finir la vente en parlant à quelqu’un

3 : le digital se doit d’être inclusif (des collaborateurs) = obligation de formation et de management

4 : prendre la data sous l’angle de l’usage et pas de la technologie (cf Amazon et Booking)

L’ADN d’une banque, c’est la data (data financière, date santé). La banque a l’obligation de traiter la data d’une manière responsable. Et sans monétisation !

story telling

Une nouvelle série sur le story-telling : quelques idées à explorer ou à redécouvrir – leçon numéro 2 !

LESSON 2 – Some good advices for story telling (from « once upon a digital time » by Brian Solis for LinkedIn) :

  • Did you know that 80% of B2B buyers expect the same buying experience as B2C customers? B2B customers expect the same personalized and seamless cross-channel and cross-device experiences. This is exactly the time to break new ground. Your customers need you.
  • INFORMATION becomes currency. RELEVANCE becomes the new viral. UTILITY is the new experience. The goal is to talk to and through people and to build a community where the value of belonging is measured in how people feel and what they can do differently as a result of your engagement.
  • Storytelling is both art and science, it’s a dance. It requires emotion, human connection, and an understanding of what motivates and inspires action It’s even harder for business, in that you need the data to know what your customers want. It’s not for everyone, that’s why great storytellers often become cultural icons. Spielberg, Hemingway, Orwell, Grisham, Ogilvy, Bernbach, etc.